Flash Marchés 13 mars 2020

Retrouvez notre analyse en cliquant sur le lien suivant: Flash mensuel – Marchés financiers – 13 03 2020

La baisse observée sur les principaux indices boursiers depuis le 24 février dernier est sans précédent. L’ampleur prise par la pandémie de Covid-19 a, en effet, conduit les marchés à anticiper une entrée en récession de l’économie mondiale.

CONTEXTE GLOBAL ET EVOLUTION DES MARCHÉS FINANCIERS

Le mouvement observé sur les marchés financiers ces dernières semaines peut désormais s’assimiler à un krach boursier. L’ensemble des classes d’actifs est concerné, sans exception (même les valeurs dites « refuges »), et ceci dans des proportions importantes (-32,93% pour le CAC40 entre le 24 février et le 12 mars).

Cette crise peut, par son ampleur, être comparée aux principales crises financières que nous avons connues par le passé.

Elle s’en distingue néanmoins dans la mesure où, contrairement à la crise financière des Subprimes de 2008 par exemple, nous sommes ici face à une crise dont l’origine est avant tout économique :

  • Ses conséquences, d’un point de vue sanitaire, sont, pour l’heure, difficilement estimables.
  • Les mesures prises pour endiguer la propagation du virus ont des conséquences évidentes sur l’activité et le niveau de la croissance mondiale, qui ne sont pas davantage estimables, mais qui promettent d’être conséquentes.
  • En outre, un choc secondaire, lié aux dissensions au sein de l’OPEP qui ont entraîné une baisse brutale du prix de l’or noir (« contre choc pétrolier »), est venu conforter, aux yeux des investisseurs, le scénario d’une récession économique. Cela explique le regain d’inquiétude des marchés le lundi 9 mars (-8,39% pour le CAC40).

Dans ce contexte, et alors que les investisseurs pouvaient espérer une réponse forte et concertée des banques centrales et des gouvernements pour soutenir l’économie, leurs dernières déclarations les ont davantage inquiétées que rassurées :

  • Les mesures prises par les banques centrales (baisse de taux de la Fed, augmentation du montant des rachats d’actifs effectués par la BCE), même si elles ont le mérite d’exister, ne sont pas jugées suffisantes aux yeux des investisseurs.
  • De même, le manque de concertation au niveau international et la « réaction épidermique » de Donald Trump face à cette crise, entretiennent l’incertitude et le pessimisme. Nous avons ainsi assisté à la plus lourde correction historique du CAC40, en une séance (jeudi 12 mars) l’indice a accusé un recul de -12,30%.

PRÉVISIONS ET GESTION DE LA CRISE

Face à cette crise, nous pouvons faire les constats suivants :

  • Les niveaux de valorisation des marchés nous avaient conduits, dans le milieu de l’année 2019, à adopter une stratégie financière prudente. Cette position nous paraît plus que jamais pertinente aujourd’hui.
  • La baisse observée sur les marchés, et même dans l’hypothèse où elle intégrerait le scénario d’une récession économique mondiale, peut paraître exagérée. Elle a pu être amplifiée, selon nous, par les niveaux de valorisation historiquement hauts, atteints en ce début d’année 2020.
  • Cette « purge » sur les marchés financiers peut aussi être source d’opportunités en permettant de bénéficier de points d’entrée intéressants. Nous pourrions ainsi envisager une réexposition, de façon progressive, aux marchés actions dans les prochaines semaines.
  • Quoi qu’il en soit, ce contexte exige un suivi attentif et régulier de vos portefeuilles, ce que nous nous attachons à faire du mieux possible.

Note exclusivement destinée aux clients du cabinet Prométhée Conseil
Achevé de rédiger le 13 mars 2020

7792160117_au-sein-de-wall-street-la-bourse-americaine-illustration