Flash Marchés – 25 février

Retrouvez notre analyse en cliquant sur le lien suivant: Flash Coronavirus – Marchés financiers – 25 02 2020

Une correction brutale et généralisée a eu lieu ce lundi 24 février sur les principales places boursières.
L’évolution récente de l’épidémie de Coronavirus a ravivé l’inquiétude des marchés.

Jusqu’à présent, l’épidémie de Coronavirus se concentrait essentiellement en Chine. Les marchés s’étaient donc, tout d’abord montrés inquiets de ses impacts sur la croissance mondiale, au cours de la seconde quinzaine de janvier. Ceci compte-tenu de la contribution de la Chine à l’activité mondiale et de l’importance de ses liens commerciaux avec le reste du monde.

Cette phase d’inquiétude a ensuite laissé place à une phase d’accalmie début février, se matérialisant par un rebond des principaux indices boursiers.
La baisse du nombre de nouveaux cas de patients infectés par le virus et les mesures de soutien à l’économie annoncées par les autorités chinoises (baisse des taux) ont, en effet, été de nature à rassurer les investisseurs.

Ce dossier a toutefois, pris une autre envergure ces derniers jours à la suite de la multiplication des foyers de contagion en dehors de la Chine (Corée du Sud et Italie, en particulier).
Cela a entraîné un regain d’inquiétude sur les marchés qui craignent que les conséquences de ce virus sur l’économie mondiale soient plus importantes que prévu.
La réaction des marchés s’est matérialisée, d’une part, par une correction des principaux indices boursiers, comprise entre -3% et -4% ce lundi 24 février (-3,94% pour le CAC40) et, d’autre part, par un regain d’intérêt des investisseurs pour les valeurs refuges telles que les obligations souveraines et l’or.

Nous n’avons, naturellement, pas de visibilité sur l’évolution du Coronavirus ni sur l’étendue de ses conséquences sur l’économie.
Toutefois, il semble probable que les banques centrales prendront les mesures adéquates, si elles le jugent nécessaire, pour soutenir l’économie et éviter un ralentissement brutal de l’activité économique.
Nous conservons ainsi notre vision prudente, adoptée depuis plusieurs mois, tout en suivant attentivement, comme évoqué dans notre dernier point marchés, les déclarations à l’issue des prochaines réunions de la Fed et de la BCE qui auront lieu mi-mars.

Note exclusivement destinée aux clients du cabinet Prométhée Conseil
Achevé de rédiger le 25 février 2020

capture_decran_2020-02-24_a_07.22.53_copie_5e536bf3a6e2f