Réduire votre Impôt sur le Revenu

Il existe de nombreuses façons de réduire le montant de votre Impôt sur le Revenu : modification de votre environnement, investissements immobiliers ou placements financiers.

L’avantage de tous ces investissements est qu’ils offrent la possibilité de se constituer un patrimoine avec les capitaux habituellement payés, à fonds perdus, à l’Etat. Et cela peut également se faire à crédit, sans avoir donc forcément besoin d’un apport initial.

Les risques et les contraintes doivent tout de même être évalués, mesurés et contrôlés. (suite…)

CLUB D’AUTOMNE 2019

Cap Sciences Bx IILa onzième édition du Club Prométhée s’est déroulée mardi 12 novembre dernier dans les locaux de CAP SCIENCES.

Notre Club automnal a réuni une soixantaine de clients en quête d’informations sur les thèmes d’actualité suivants :

Les marchés financiers : bilan et perspectives

La loi PACTE : présentation et impacts sur l’épargne retraite

 

Pour celles et ceux qui n’ont malheureusement pas pu se joindre à nous, toute l’équipe de Prométhée reste à votre entière disposition afin d’évoquer avec vous en détail les différents sujets abordés.

Retour sur l’événement en photos:

VP (3)

EP3EP4VP (12)Camille 1

 

 

 

Flash Marchés 5 novembre 2019

Retrouvez notre analyse en cliquant sur le lien suivant: Flash mensuel – Marchés financiers – 05 11 2019

Les marchés sont portés depuis la fin du mois d’octobre par un regain d’espoir sur les négociations commerciales sino-américaines et par la politique monétaire menée par la Fed.
Les principaux indices ont ainsi atteint des niveaux équivalents à ceux d’octobre 2007.
D’un point de vue économique, les différents indicateurs publiés récemment sont toutefois contrastés.

Tout d’abord, la Fed a procédé à une troisième baisse de taux consécutive fin octobre, dans les mêmes proportions que les deux premières (les taux se situant désormais entre 1,50% et 1,75%). Il devrait s’agir de la dernière baisse en 2019.
L’état de l’économie américaine est, en effet, relativement bon, en attestent les différents indicateurs publiés récemment :

  • La première estimation du PIB au troisième trimestre (1,90% en rythme annualisée) montre une croissance stable par rapport au deuxième trimestre (2%), tout comme les chiffres de créations d’emplois qui sont supérieurs aux attentes.
  • L’indice reflétant l’état de l’activité dans les services (ISM services) est également ressorti supérieur aux attentes, montrant une expansion dans le secteur tertiaire, qui représente 70% de l’activité économique aux USA.
  • Le secteur manufacturier reste, toutefois, toujours en contraction malgré une légère progression entre septembre et octobre.

En Europe, ce secteur est également à la peine (particulièrement en Allemagne) avec des indices manufacturiers qui montrent un neuvième mois consécutif de contraction de l’activité.
Par ailleurs, le FMI a décidé d’abaisser ses prévisions de croissance pour 2019 à 1,20% et pour 2020 à 1,40%.

Dans ce contexte, un apaisement dans les tensions commerciales serait le bienvenu. Ce scénario semble se concrétiser d’après les dernières rumeurs qui font état d’une possible signature d’un accord partiel entre la Chine et les Etats-Unis dans le courant du mois de novembre. Les deux parties sont, en effet, proches d’un accord au sujet de la politique monétaire chinoise et des droits portant sur la propriété intellectuelle.
Donald Trump a fait le choix, compte-tenu de ces avancées, de suspendre l’augmentation des droits de douane sur 250 milliards de produits chinois qui devait intervenir en octobre.

Autre incertitude notable sur le plan politique, le Brexit n’a toujours pas livré son verdict. En effet, un nouveau report est intervenu, prévoyant désormais une échéance au 31 janvier 2020. Des élections législatives anticipées seront organisées, entre temps, le 12 décembre prochain.

Les marchés montrent un certain optimisme au sujet des négociations commerciales. Toutefois, il n’existe, pour l’heure, aucune certitude sur ce point. Les fondamentaux économiques et les perspectives futures n’ont, selon nous, pas évolués suffisamment pour justifier un changement de stratégie. Nous conservons donc une vision prudente dans la gestion des contrats de nos clients.

Note exclusivement destinée aux clients du cabinet Prométhée Conseil
Achevé de rédiger le 5 novembre 2019

Flash Marchés 2 Octobre 2019

Retrouvez notre analyse en cliquant sur le lien suivant: Flash mensuel – Marchés financiers – 02 10 2019

La hausse constatée en septembre sur les principaux indices est restée mesurée, malgré un discours et des actes toujours plus accommodants de la part de la Fed et de la BCE.

Les principaux événements de ce mois de septembre ont donc été les discours tenus par les directeurs des principales banques centrales. Comme attendu, la Fed a annoncé une nouvelle baisse de taux, dans les mêmes proportions que celle opérée en juillet (25 points de base pour des taux qui se situent donc désormais entre 1,75% et 2%).

La BCE l’a suivie dans cette logique accommodante en annonçant une baisse du taux de dépôt (-0,5% désormais) et une reprise de son programme de « quantitative easing » à partir de novembre 2019, et ceci aussi longtemps que nécessaire.
Ces annonces vont, évidemment, dans le sens des investisseurs et des marchés financiers. Toutefois, leur accueil a été mitigé.

Cela s’explique d’abord par le fait que les marchés avaient anticipé ces annonces. Par ailleurs, la question de la crédibilité de la BCE se pose. Beaucoup doutent de l’efficacité réelle des mesures annoncées (dont la plupart ont déjà été mises en place par le passé, avec plus ou moins de réussite). Enfin, le discours du président de la Fed a été plus nuancé que prévu, en prévenant que l’évolution de sa politique dépendrait de l’évolution du contexte économique.

La croissance économique se maintient, en effet, sur des niveaux relativement élevés aux Etats-Unis (2,1% au 2ème trimestre). Toutefois, les derniers indicateurs publiés ont montré un ralentissement du niveau de l’activité outre atlantique. Les créations d’emploi ont été moins nombreuses que prévu en septembre. Le secteur manufacturier est naturellement le premier à souffrir, sous l’effet des incertitudes entourant le commerce mondial, tandis que le secteur des services commence lui aussi à être impacté (comme le montre la baisse de l’indice non-manufacturier entre août et septembre).
Le constat est identique au sein de la zone euro. Ces différents éléments sont, d’ailleurs, à l’origine des deux séances consécutives de baisse sur les principaux indices boursiers le 1er et le 2 octobre.

D’un point de vue politique, le mois de septembre a été marqué par l’attaque de deux sites pétroliers en Arabie Saoudite et par les tensions sur le prix du baril de pétrole que cela a engendré. Concernant le Brexit, après la suspension des travaux du Parlement, le mois d’octobre sera décisif (élections législatives anticipées ?).
Enfin, nous assistons à un statu quo dans les tensions commerciales sino-américaines. Donald Trump a, par ailleurs, choisi d’adopter une stratégie identique avec l’Union européenne en appliquant de nouveaux tarifs douaniers sur 7,5 milliards de dollars de produits européens dès le mois d’octobre.

Les incertitudes, tant économiques que politiques, demeurent. Nous confirmons notre position prudente même si la situation ne devrait pas, selon nous, se détériorer de façon importante à quelques mois des élections américaines.

Note exclusivement destinée aux clients du cabinet Prométhée Conseil
Achevé de rédiger le 2 octobre 2019

CLUB: À vos agendas!

Nous vous proposons de noter dès à présent la date de notre prochain Club Prométhée : ce dernier se déroulera le mardi 12 novembre 2019 à 18h30.

Nous nous retrouverons dans les locaux de Cap Sciences (Hangar 20, Quai de Bacalan, Bordeaux) et aborderons les thèmes suivants :

  • La loi PACTE : présentation et impacts sur votre épargne retraite
  • Les marchés financiers : bilan et perspectives

N’hésitez pas à nous contacter pour vous inscrire.

À bientôt,

L’équipe de Prométhée

Hausse du déficit pour 2022

Le gouvernement continue de revoir à la baisse ses ambitions budgétaires. Le déficit est désormais attendu à 1,5 % du PIB en 2022, selon les documents attachés au  projet de loi de finances pour 2020 mis en ligne ce mardi. Ce chiffre marque un recul  par rapport aux prévisions d’avril dernier (- 1,2 % du PIB), sans parler du retour à l’équilibre qui avait été promis par Bercy il y a dix-huit mois. Il n’est toutefois pas surprenant, dans la mesure où  l’objectif pour 2020 avait déjà été revu (- 2,2 % contre – 2 % initialement) pour tenir compte du coût des mesures prises en réponse à la crise des « gilets jaunes ».

Certaines hypothèses retenues par l’exécutif pour aboutir à ce nouveau solde budgétaire seront regardées avec attention. Bercy espère ainsi que la croissance se maintiendra en 2021 au même niveau qu’en 2020 (+ 1,3 %) avant de grimper à + 1,4 % en 2022 et 2023. Cette légère hausse serait notamment permise par un gain de la croissance potentielle du pays à partir de 2022, traduction des effets des réformes structurelles menées depuis 2017.

Efforts de fin de mandature

Pour tenir les cordons de la bourse, le gouvernement promet les efforts les plus importants  en matière de contrôle des dépenses en fin de mandature, à l’approche des élections, ce qui a de quoi laisser sceptique. Ainsi la croissance en volume (hors inflation) de la dépense publique passerait de + 0,7 % en 2019 et 2020 à + 0,5 % en 2021 et + 0,2 % en 2022. A cette échéance, cette dernière représenterait 52,3 % du PIB (55 % en 2017). Avec les baisses d’impôts engagées, le taux de prélèvements obligatoires passerait de 45,2 % du PIB en 2017 à 43,9 % du PIB en 2022.

Conséquence de cette dégradation des perspectives budgétaires, la dette devrait très peu refluer sur ce quinquennat. Celle-ci est attendue à 97,7 % du PIB en 2022 contre 98,4 % en 2017. Initialement, le gouvernement avait promis une baisse de 5 points de PIB en cinq ans.

Renaud Honoré – Les Echos

https://www.lesechos.fr/economie-france/budget-fiscalite/bercy-revoit-en-hausse-le-deficit-pour-2022-a-15-du-pib-1136487#xtor=CS1-3046

Arrivée de Margaux

Diplômée d’un BTS d’assistante de Gestion PME-PMI obtenu dans un prestigieux Lycée bordelais et après plusieurs années d’expérience, Margaux a décidé de rejoindre notre Cabinet en tant qu’assistante Back-office. Pourvue du même sens de la satisfaction client auquel chacun des membres de l’équipe de Prométhée est attaché, elle saura sans inquiétude assurer un intermédiaire consciencieux entre vous et nous.