Réduire votre Impôt sur le Revenu

Il existe de nombreuses façons de réduire le montant de votre Impôt sur le Revenu : modification de votre environnement, investissements immobiliers ou placements financiers.

L’avantage de tous ces investissements est qu’ils offrent la possibilité de se constituer un patrimoine avec les capitaux habituellement payés, à fonds perdus, à l’Etat. Et cela peut également se faire à crédit, sans avoir donc forcément besoin d’un apport initial.

Les risques et les contraintes doivent tout de même être évalués, mesurés et contrôlés. (suite…)

Flash spécial soutien à l’économie

Retrouvez notre analyse en cliquant sur le lien suivant : Flash mesures gouvernementales-19-03-20

 

Les conséquences du COVID-19 sur l’économie mondiale, même si elles ne sont pas quantifiables à ce jour, promettent d’être extrêmement importantes.
Le scénario d’une entrée en récession des principales zones économiques est donc à craindre.

 

Selon le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, le coronavirus devrait plonger la France dans la récession en 2020.
C’est ainsi que le Gouvernent a annoncé qu’il allait mobiliser de manière « immédiate » une aide financière pour soutenir les particuliers et les entreprises via le report du paiement de leurs charges fiscales et sociales.

 

Nous avons souhaité vous résumer dans un document les principales mesures prises, pour les professionnels et les particuliers.
Croyez en notre pleine mobilisation pour vous accompagner au mieux.

 

L’équipe Prométhée Conseil

Continuité de services Prométhée Conseil // Pandémie COVID-19

Chers Clients,

Face à l’évolution rapide de la pandémie que nous connaissons et en raison des dernières annonces gouvernementales, le Cabinet Prométhée Conseil a choisi de mettre en œuvre son PCA.
Dans nos activités, la gestion de ce type de crise est en effet prévu et organisé.

Il a donc été pris un certain nombre de mesures afin de pouvoir continuer à vous assurer la meilleure qualité de service en toute sécurité.
L’ensemble des collaborateurs du cabinet sera en télétravail, à partir de ce jour, lundi 16 mars 2020.
Toutes les personnes concernées sont équipées de moyens informatiques, d’accès sécurisés et d’outils nécessaires pour être en mesure d’assurer leurs missions depuis chez eux tout en préservant la sécurité et la confidentialité des données traitées.
Vous pouvez donc compter sur une continuité de nos services.

Toutefois, afin de limiter les risques de contagion et assurer la poursuite de nos missions, notre organisation va  devoir s’ajuster.
Aussi, à compter de ce jour :

  • Recours au maximum aux échanges par mail et par téléphone
  • Nous ne pourrons assurer les rendez-vous physiques planifiés dans les prochains jours.
    La restitution des études pourra se faire par mail (ou courrier) et la tenue des entretiens par téléphone (ou visio).
    Nous pourrons néanmoins reporter nos entretiens à une date ultérieure, si vous le souhaitez.
  • Une permanence sera assurée pour le traitement des demandes reçues par courrier.
    Nous vous confirmons donc que l’ensemble des éléments, que vous pourriez nous faire parvenir par voie postale, sera traité.

Nous restons donc bien présents à vos côtés, et ceci d’autant plus dans ces moments compliqués et sans précédent.
Nous espérons que cette période sera la plus brève possible pour retrouver cette proximité que nous apprécions tant.

Nous vous tiendrons informés de l’évolution de la situation.

Bien à vous,

Vincent

Flash Marchés 13 mars 2020

Retrouvez notre analyse en cliquant sur le lien suivant: Flash mensuel – Marchés financiers – 13 03 2020

La baisse observée sur les principaux indices boursiers depuis le 24 février dernier est sans précédent. L’ampleur prise par la pandémie de Covid-19 a, en effet, conduit les marchés à anticiper une entrée en récession de l’économie mondiale.

CONTEXTE GLOBAL ET EVOLUTION DES MARCHÉS FINANCIERS

Le mouvement observé sur les marchés financiers ces dernières semaines peut désormais s’assimiler à un krach boursier. L’ensemble des classes d’actifs est concerné, sans exception (même les valeurs dites « refuges »), et ceci dans des proportions importantes (-32,93% pour le CAC40 entre le 24 février et le 12 mars).

Cette crise peut, par son ampleur, être comparée aux principales crises financières que nous avons connues par le passé.

Elle s’en distingue néanmoins dans la mesure où, contrairement à la crise financière des Subprimes de 2008 par exemple, nous sommes ici face à une crise dont l’origine est avant tout économique :

  • Ses conséquences, d’un point de vue sanitaire, sont, pour l’heure, difficilement estimables.
  • Les mesures prises pour endiguer la propagation du virus ont des conséquences évidentes sur l’activité et le niveau de la croissance mondiale, qui ne sont pas davantage estimables, mais qui promettent d’être conséquentes.
  • En outre, un choc secondaire, lié aux dissensions au sein de l’OPEP qui ont entraîné une baisse brutale du prix de l’or noir (« contre choc pétrolier »), est venu conforter, aux yeux des investisseurs, le scénario d’une récession économique. Cela explique le regain d’inquiétude des marchés le lundi 9 mars (-8,39% pour le CAC40).

Dans ce contexte, et alors que les investisseurs pouvaient espérer une réponse forte et concertée des banques centrales et des gouvernements pour soutenir l’économie, leurs dernières déclarations les ont davantage inquiétées que rassurées :

  • Les mesures prises par les banques centrales (baisse de taux de la Fed, augmentation du montant des rachats d’actifs effectués par la BCE), même si elles ont le mérite d’exister, ne sont pas jugées suffisantes aux yeux des investisseurs.
  • De même, le manque de concertation au niveau international et la « réaction épidermique » de Donald Trump face à cette crise, entretiennent l’incertitude et le pessimisme. Nous avons ainsi assisté à la plus lourde correction historique du CAC40, en une séance (jeudi 12 mars) l’indice a accusé un recul de -12,30%.

PRÉVISIONS ET GESTION DE LA CRISE

Face à cette crise, nous pouvons faire les constats suivants :

  • Les niveaux de valorisation des marchés nous avaient conduits, dans le milieu de l’année 2019, à adopter une stratégie financière prudente. Cette position nous paraît plus que jamais pertinente aujourd’hui.
  • La baisse observée sur les marchés, et même dans l’hypothèse où elle intégrerait le scénario d’une récession économique mondiale, peut paraître exagérée. Elle a pu être amplifiée, selon nous, par les niveaux de valorisation historiquement hauts, atteints en ce début d’année 2020.
  • Cette « purge » sur les marchés financiers peut aussi être source d’opportunités en permettant de bénéficier de points d’entrée intéressants. Nous pourrions ainsi envisager une réexposition, de façon progressive, aux marchés actions dans les prochaines semaines.
  • Quoi qu’il en soit, ce contexte exige un suivi attentif et régulier de vos portefeuilles, ce que nous nous attachons à faire du mieux possible.

Note exclusivement destinée aux clients du cabinet Prométhée Conseil
Achevé de rédiger le 13 mars 2020

La Lettre de Prométhée

Chers clients,

 

Toute l’équipe de Prométhée vous remercie pour la confiance que vous lui avez témoignée tout au long de l’année 2019.

Nous ferons notre possible pour que 2020 vous apporte une pleine et entière satisfaction dans notre collaboration.

Lettre Prométhée – T1 2020

Bonne lecture,

 

L’équipe de Prométhée

Flash Coronavirus 25 février 2020

Retrouvez notre analyse en cliquant sur le lien suivant: Flash Coronavirus – Marchés financiers – 25 02 2020

Une correction brutale et généralisée a eu lieu ce lundi 24 février sur les principales places boursières.
L’évolution récente de l’épidémie de Coronavirus a ravivé l’inquiétude des marchés.

Jusqu’à présent, l’épidémie de Coronavirus se concentrait essentiellement en Chine. Les marchés s’étaient donc, tout d’abord montrés inquiets de ses impacts sur la croissance mondiale, au cours de la seconde quinzaine de janvier. Ceci compte-tenu de la contribution de la Chine à l’activité mondiale et de l’importance de ses liens commerciaux avec le reste du monde.
Cette phase d’inquiétude a ensuite laissé place à une phase d’accalmie début février, se matérialisant par un rebond des principaux indices boursiers.
La baisse du nombre de nouveaux cas de patients infectés par le virus et les mesures de soutien à l’économie annoncées par les autorités chinoises (baisse des taux) ont, en effet, été de nature à rassurer les investisseurs.

Ce dossier a toutefois, pris une autre envergure ces derniers jours à la suite de la multiplication des foyers de contagion en dehors de la Chine (Corée du Sud et Italie, en particulier).
Cela a entraîné un regain d’inquiétude sur les marchés qui craignent que les conséquences de ce virus sur l’économie mondiale soient plus importantes que prévu.
La réaction des marchés s’est matérialisée, d’une part, par une correction des principaux indices boursiers, comprise entre -3% et -4% ce lundi 24 février (-3,94% pour le CAC40) et, d’autre part, par un regain d’intérêt des investisseurs pour les valeurs refuges telles que les obligations souveraines et l’or.

Nous n’avons, naturellement, pas de visibilité sur l’évolution du Coronavirus ni sur l’étendue de ses conséquences sur l’économie.
Toutefois, il semble probable que les banques centrales prendront les mesures adéquates, si elles le jugent nécessaire, pour soutenir l’économie et éviter un ralentissement brutal de l’activité économique.
Nous conservons ainsi notre vision prudente, adoptée depuis plusieurs mois, tout en suivant attentivement, comme évoqué dans notre dernier point marchés, les déclarations à l’issue des prochaines réunions de la Fed et de la BCE qui auront lieu mi-mars.

Note exclusivement destinée aux clients du cabinet Prométhée Conseil
Achevé de rédiger le 25 février 2020

Flash Marchés 10 février 2020

Retrouvez notre analyse en cliquant sur le lien suivant: Flash mensuel – Marchés financiers – 10 02 2020

Alors que les marchés devaient profiter, en ce début d’année, de l’apaisement dans les tensions commerciales sino-américaines et d’un contexte économique globalement favorable, l’épidémie de Coronavirus est venue apporter son lot d’incertitudes.

Des avancées importantes sont tout d’abord à noter sur deux sujets qui avaient longtemps inquiété les investisseurs au cours des derniers mois :

  • L’apaisement dans les relations commerciales sino-américaines s’est matérialisé, comme convenu, par la signature de la phase 1 d’un accord le 15 janvier dernier à la Maison Blanche.
  • Le Brexit a été acté le 31 janvier dernier. Le Royaume-Uni est donc sorti de l’Union Européenne, même si les négociations sur les accords de libre-échange entre les deux parties devraient se poursuivre pendant de nombreux mois.

Par ailleurs, les derniers indicateurs, aussi bien micro-économiques que macro-économiques, ont également été jugés satisfaisants et de nature à rassurer les investisseurs :

  • Les résultats des entreprises publiés jusqu’à présent (et notamment ceux des valeurs technologiques américaines) n’ont pas amené de déception particulière.
  • Les chiffres macro-économiques reflètent un état de l’économie américaine qui demeure prospère (création d’emplois supérieure aux attentes et rebond de l’ISM manufacturier en janvier, croissance du PIB de +2,1%, en rythme annualisé au quatrième trimestre 2019).

Les marchés ont toutefois connu une période de baisse au cours des quinze derniers jours de janvier, en raison de l’inquiétude des investisseurs sur les conséquences économiques de l’épidémie virale de Coronavirus. À titre de comparaison, la « crise sanitaire » causée par l’épidémie de SRAS, en 2003, avait coûté 1,5 points de PIB à l’économie chinoise.
Depuis, le poids de la Chine s’est considérablement renforcé, rendant l’impact potentiel du Coronavirus proportionnellement plus important.

Outre de réelles inquiétudes, le retour de l’aversion au risque a également donné l’occasion aux investisseurs de réaliser quelques prises de profit.
Toutefois, les derniers éléments en notre possession sur ce dossier sont plutôt rassurants. En effet, sa bonne gestion par l’État chinois et le soutien monétaire de la banque centrale chinoise ont permis de rassurer les investisseurs, ce qui s’est matérialisé par un rebond des principaux indices sur la première semaine de février.

Malgré un regain de volatilité fin janvier, l’ensemble des indicateurs semble favorable aux marchés en ce début d’année.
Il sera intéressant de suivre, dans les semaines à venir, les prochaines déclarations du président de la Fed ainsi que l’évolution de l’épidémie de Coronavirus.

Note exclusivement destinée aux clients du cabinet Prométhée Conseil
Achevé de rédiger le 10 février 2020